juin 2, 2017 Jean

Il existe 4 principaux types de projets d’économie d’énergie soit : les récupérateurs d’énergie, l’optimisation de l’instrumentation et contrôle, le remplacement d’appareils et les énergies renouvelables.

Les projets les plus simples à comprendre et à implanter sont les projets de récupérations. Qu’ils soient avec des échangeurs air-air, air-liquide ou liquide-liquide, ces solutions sont facilement mesurables. Quel que soit votre rejet d’énergie, il y a 90% de chances de trouver une utilisation logique et de profiter de taux de placement de plus de 15% annuellement.

Ces projets ont souvent des retours sur investissement de moins de 2 (deux) ans. En voici quelques exemples :

–       Récupérer la chaleur de la cheminée de votre four de procédé en installant un échangeur air-air pour préchauffer l’air d’entrée de vos brûleurs.

–       Installer un économiseur de cheminée sur votre chaudière à vapeur pour préchauffer l’eau d’alimentation de cette même chaudière.

–       Mettre un échangeur de chaleur à la sortie de vos rejets d’eau au drain pour préchauffer l’eau neuve de votre usine.

–       Faire des économies de 80% en installant un échangeur air-air entre votre évacuateur et votre unité de chauffage au toit.

–       Récupérer l’air chaud rejeté par vos compresseurs d’air comprimé pour chauffer votre bâtiment. (voir photo ici-haut)

Les projets d’optimisation d’instrumentations et contrôles sont habituellement complexes. Il est fortement recommandé que vous preniez le temps de vous choisir un expert qui connaît bien votre procédé et les contrôles. C’est probablement la partie la plus importante avant de commencer à identifier des projets. Faites le bon choix d’expert surtout si vous voulez optimiser la production. Par contre, il existe un projet simple à implanter en instrumentation, soit la micro-modulation de vos chaudières à vapeur et eau chaude et de certains fours.

La micro-modulation implique d’enlever les bras mécaniques qui assurent l’ajustement de l’air et du combustible et d’y installer deux actuateurs indépendants reliés à un automate programmable. Ce dernier vient assurer et optimiser la modulation de votre brûleur. On peut même améliorer cette mesure en incorporant une sonde d’oxygène à la sortie des gaz d’échappement reliée à un volet de cheminée modulant, permettant de restreindre plus longtemps la température et l’échange thermique à l’intérieur de votre chaudière.

Le seul hic est le niveau d’expertise des entrepreneurs supposément spécialisés. En effet la plupart savent comment l’installer sans aucun problème mais ils font pratiquement tous une programmation de base. Ceci même si l’automate offre plusieurs options de programmation qui sont trop souvent inutilisées. Faites vos devoirs sur le choix de votre installateur ou engagez un consultant expert dans le domaine pour quelques heures qui viendra valider les travaux de programmation effectués par votre entrepreneur.

Le remplacement d’appareils :Les chaudières et les chauffe-eau à haute efficacité, les moteurs à vitesse variable, les compresseurs à haut rendement sont toutes des solutions rentables et faciles d’implantation. À chaque fois que vous considérez ajouter ce genre d’équipement dans votre usine, vous devriez baser votre choix sur trois principaux critères : l’efficacité, la durabilité et la provenance (encouragez l’achat local ou national) ensuite faite l’évaluation du prix. La grande majorité de ces équipements bénéficient de subventions facilement procurables, informez-vous auprès de votre fournisseur-installateur.

Le quatrième groupe de principaux projets; les énergies renouvelables. Les plus utilisés dans l’industrie étant; solaire, géothermie, biomasse et biogaz. Le principal avantage de ces mesures est le nombre grandissant de programmes de subventions et de financements disponibles pour ce genre de projets. Dont entre autre les crédits de carbone.

La biomasse et le biogaz (bio diesel) vous demanderont, encore une fois, un bon niveau d’expertise et un bon investissement. Ce sont des projets complexes qui dans bien des cas valent vraiment la peine d’être évalués surtout si la matière première provient de votre usine. Les projets de biogaz s’appliquent surtout aux industries alimentaires et agricoles et aux sites d’enfouissement.

Fait à noter, concernant la biomasse, l’utilisation de la granule de bois premium, fait son envol en Amérique du nord dont en Nouvelle-Angleterre (Maine, New-Hampshire, Vermont, Massachusset, New-York) et au Québec. Le prix du combustible reviendrait, au minimum 20% moins cher que le gaz naturel et plus de la moitié moins cher que l’huile et le propane. De plus, l’utilisation de la granule assure une bonne efficacité, une excellente durabilité de votre chaudière et nécessite beaucoup moins d’entretien, soit au même niveau qu’une chaudière au gaz naturel comparativement à une chaudière à la biomasse forestière.

La géothermie est relativement simple à instaurer. Par contre le retour sur investissement encore très long est d’environ 7 à 10 ans. Ce projet doit surtout être considéré lors de la construction d’un nouveau bâtiment, qu’il soit industriel ou non.

Le solaire; pour préchauffer de l’eau potable, un circuit de chauffage à l’eau chaude ou le plus rentable étant de préchauffer de l’air avec un mur solaire. Dépendament de votre demande en eau ou en air et des subventions disponibles, les retours sur investissements sont normalement entre 3 et 7 ans. Vous devriez considérer ces solutions lorsque vous pouvez les jumeler à un projet de récupération ayant un retour sur investissement rapide, par exemple : Un échangeur air-air ayant un retour de 2 ans combiné à un mur solaire.

Mais ce qui est probablement le plus payant, et trop souvent inutilisé ou mal utilisé, c’est l’impact de votre image corporative verte. Les entreprises minimisent l’impact promotionnel de leur image en implantant des mesures d’économie d’énergie dans leur entreprise. Avec les médias sociaux, les journaux locaux, les associations, les concours et les revues spécialisées il n’y a aucune raison de ne pas en faire la promotion.  Engagez-vous une firme de communication s’il le faut!

L’économie d’énergie c’est un investissement TRÈS PAYANT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *